vendee-arctique-les-sables-d-olonne-objectif-cercle-polaire

Vendée Arctique - Les Sables d’Olonne : Objectif cercle polaire

11.06.2022


Avec son parcours inédit allant jusqu’au nord de l’Islande, la Vendée Arctique - Les Sables d’Olonne s’annonce aussi difficile qu’enrichissante. Une épreuve majeure pour Alan Roura dans sa préparation à la Route du Rhum et au Vendée Globe, dans une zone que
la flotte IMOCA n’a encore jamais explorée*.

Ils seront 25 à s’élancer ce dimanche, en solitaire, à l’assaut de 3 500 milles dans les eaux nordiques. Parmi eux, Alan Roura aura à coeur de tirer son épingle du jeu, après une première course exigeante à bord de son nouveau bateau, en mai dernier. Sur cette Vendée Arctique - Les Sables d’Olonne, théoriquement aussi longue qu’une Route du Rhum, le skipper de Hublot a donc des objectifs bien définis. « Je dois continuer à tester certains réglages et mettre en application ce que j’ai retenu de la Guyader Bermudes 1000 Race, explique-t-il. Et comme les périodes d’entraînements ont été courtes depuis la remise à l’eau du bateau, cette grande boucle autour de l’Islande va m’apporter beaucoup en termes d’expérience à bord. Sans oublier que j’ai aussi là une première occasion de me qualifier au Vendée Globe**. » Pas question pour autant de naviguer en mode dégradé : « Il y aura d’autres courses qualificatives, je pars avant tout avec l’objectif d’être le plus performant possible. » 

Aller-retour express au plus près du Pôle

Et cette fois, contrairement à Brest, les conditions météo devraient jouer en faveur du monocoque jaune et noir. « La météo change encore beaucoup, mais les premiers jours de course devraient se faire dans une quinzaine de noeuds, sur un bord de reaching qui nous mènera jusqu’à la pointe bretonne, se réjouit le jeune Suisse. Nous aurons ensuite une phase de transition à négocier avant le passage d’un front entre la France et l’Irlande, puis nous seront sur un tapis roulant au portant jusqu’au nord de l’Islande. » L’allure préférée de Hublot, donc, bien que les fichiers météo restent - toujours - à interpréter avec précaution. « Ce sont de super conditions pour mon bateau, concède Alan, le plus difficile sera de bien gérer la phase de molle car on risque d’avoir un effet d’élastique (l’arrière de la flotte qui revient sur la tête, ndlr) et ce seront les premiers sortis qui toucheront le vent frais et s’échapperont. Je dois donc faire en sorte d’être dans le bon groupe, dès le départ. » Départ qui sera donné depuis les Sables d’Olonne dimanche à 17h, direction le nord, en passant par le phare mythique du Fastnet, pour aller contourner l’Islande par l’est, avant de redescendre pour rallier la Vendée. Un parcours qui annonce nombre de manœuvres et de changements de voile, un travail de navigation poussé et une veille permanente. « Je sais que la course risque d’être usante et je ne suis pas passé très loin de cette zone septentrionale lors de mon record de l’Atlantique nord en 2019, annonce Alan, qui demeure serein. Nous devrions toucher jusqu’à 25 noeuds de vent, rien d’extraordinaire en IMOCA. C’est le contournement de l’île qui me semble le plus complexe, avec le relief de la côte qui risque de fortement perturber les vents, sans pouvoir prendre d’option ni d’échappatoire avec la limite de la ZEA (zone dexclusion arctique) à ne pas franchir. On risque aussi d’avoir bien frais… Cette course s’annonce vraiment intéressante ! » Un défi de taille pour Alan Roura et une étape nécessaire et logique dans la prise en main de sa monture. Avec un possible résultat à la clé ? Réponse dans une douzaine de jours, aux Sables d’Olonne. 


SUIVRE LE DÉPART

Départ des pontons en DIRECT de 13h15 à 15h15

Départ en DIRECT de 16h30 à 17h30 :
- sur le site de la course, Youtube et Facebook
- sur Infosport+ et TV Vendée   

Sur les réseaux sociaux d’Alan : Stories et Live Tweet
- Facebook
Instagram
Twitter


SUIVRE LA COURSE

Cartographie 
>actualisée toutes les quatre heures : 7h00 - 11h00 - 15h00 - 19h00

Classement 
Statistiques de course

- Émission « Live Course » : sur le site de la course, Youtube et Facebook
> tous les jours à 19h (FR) et 19h30 (ENG)

Site internet : alanroura.com  
> analyses de la course
> messages du bord

- Réseaux sociaux :
> photos et vidéos du bord 
#HublotSailingTeam #VendeeArctique

- Newsletter : inscrivez-vous à la version anglaise

https://www.vendeearctique.org/

* En s’engageant dans le nord de l’Islande, les skippers entreront alors dans une zone d’aventures dans laquelle la flotte IMOCA ne s’est jamais hasardée. La zone d’exclusion arctique (ZEA), déterminée interdite à la navigation pour des raisons de sécurité, est la plus polaire jamais proposée. La ligne de délimitation monte ainsi au nord jusqu’à la latitude 69°45,00 N. Le point le plus septentrional de l’Islande est à 66°46 N ; le continent Antarctique s’étend jusqu’au 63°23 S ; la zone d’exclusion antarctique du Vendée Globe 2020 était positionnée au bas à 59°30 S, soit l’équivalent, dans l’hémisphère nord, de la pointe nord de l’Écosse ; Les Sables d’Olonne sont à la latitude 46°29 N ; les pôles Nord et Sud sont respectivement à 90° N et 90° S ; l’équateur est à 0°00.

**La Vendée Arctique – Les Sables d’Olonne est la première course qualificative au Vendée Globe 2024. Quatre autres permettront aux candidats au Vendée Globe de se qualifier : la Route du Rhum-Destination Guadeloupe (novembre 2022), la course retour de la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre (novembre 2023), la Transat CIC Brest États-Unis (mai 2024), la New York – Vendée (juillet 2024).

Par ailleurs, les candidats au Vendée Globe 2024 ont pour objectif de compiler les milles en course. Ce critère de sélection sera pris en compte pour le cas où plus de 40 solitaires rempliraient leur dossier d’inscription au Vendée Globe. 




Photo © Vincent Curutchet




SPONSOR