ALAN ROURA

Alan Roura est un marin précoce. Après une enfance passée sur les flots, sur le Lac Léman puis au gré de onze années de voyage autour du monde, à la voile et en famille, il participe à sa première grande course à tout juste 20 ans. 

Mini Transat, Route du Rhum, Transat Jacques Vabre… Alan Roura a touché à (presque) tout et a rapidement fait ses gammes en course au large. Avant de s’attaquer au Graal de la discipline : le Vendée Globe 2016, qu’il termine en 12ème position, devenant ainsi le plus jeune skipper de l’histoire à terminer la course, à 23 ans seulement. 

Quatre ans plus tard, il est de nouveau benjamin au départ de la neuvième édition, qu’il termine 17ème. Pas épargné par les soucis techniques, il boucle néanmoins son deuxième tour du monde en solitaire consécutif, après 95 jours de course dans la douleur, mais riches de leçons en vue d’une troisième participation, déjà en gestation. 

À 29 ans, double finisher de lʼ« Everest des mers »  et détenteur du record de l’Atlantique nord, le Genevois voit désormais encore plus grand. Fort de son expérience et d’une nouvelle maturité, le Suisse aspire à jouer parmi les favoris, à la barre d’un bateau toujours plus performant. Des rêves encore plein la tête, la victoire en 2024 en vue et le sourire toujours jusqu’aux yeux. 

2021 – 2025

LA VICTOIRE POUR OBJECTIF

En 2021, après 5 saisons en IMOCA 60, Alan Roura se sent l’étoffe de se lancer un nouvel incroyable défi pour l’édition 2024. Pour une édition exceptionnelle, la dixième, et pour sa troisième participation consécutive, le Suisse possèdera en effet l’expérience, la maturité ainsi que la furieuse envie de briguer une place d’honneur autour du monde. Et pourquoi pas la plus belle, et devenir ainsi le premier étranger à inscrire son nom au palmarès de la plus mythique des courses au large. Le pari est donc lancé et l’objectif est clair : Alan veut partir pour gagner. Au départ du prochain Vendée Globe, il aura 31 ans.


2017 – 2021

MONTER EN PUISSANCE

C’est habité d’une furieuse envie de déjà repartir qu’Alan fête son arrivée aux Sables d’Olonne. Séduits, ses sponsors décident de rempiler dès 2017 et de soutenir leur jeune protégé pour quatre années supplémentaires. Objectif : le Vendée Globe 2020, avec des ambitions sportives en hausse.

À la barre dʼun nouveau bateau (ex-MACSF, ex-Votre Nom autour du Monde et ex-Brit Air), entouré d’une équipe plus conséquente et assuré d’une situation financière pérenne, le jeune skipper embrasse son nouveau statut de candidat à surveiller. Mieux : le voilà propulsé au rang de sérieux outsider depuis la modification de son monocoque en « foiler » depuis l’hiver 2018. Un choix sportif faisant figure de compromis à l’heure de la mise à l’eau des toutes dernières machines de course, qui permet au Genevois de rivaliser avec les bateaux de génération 2015. La preuve avec une septième place sur la Route du Rhum 2018 et un nouveau record de l’Atlantique Nord en solitaire à l’été 2019.

Aux commandes d’une monture éprouvée et fiabilisée, qu’il continue d’optimiser saison après saison, et gonflé par un gain de confiance croissant, Alan Roura aborde son deuxième Vendée Globe dans les meilleures dispositions avec la volonté ferme d'exprimer pleinement son potentiel et les moyens de jouer aux avant-postes. Son deuxième tour du monde se termine finalement dans le dur, à la 17ème place, son bateau ayant subi de graves avaries l'obligeant à parcourir la moitié du globe au ralenti. Une expérience qui reste cependant riche de leçons en vue d'une troisième participation déjà en gestation.


2013 – 2017

AVEC LES MOYENS DU BORD

En 2013, à tout juste 20 ans et après deux saisons d’intense préparation, Alan réussit le pari de boucler sa première transatlantique en course et en solitaire. La plus initiatique de toutes : la Mini Transat, à bord de monocoques de 6,50 mètres de long. Avec lʼun des plus vieux prototypes de la flotte, Navman, avec le plus petit budget de la flotte et sans recevoir ni météo ni classement à bord, cʼest une belle onzième place que le benjamin de l’édition parvient à décrocher. 

Un an plus tard, déterminé à poursuivre sa carrière de coureur au large, il prend le départ de la Route du Rhum à bord dʼun Class40 dʼancienne génération, qu’il prépare et remet en état seul, avant dʼenchaîner en 2015 sur la Transat Jacques Vabre, quʼil termine en dixième position. 

En 2016, à 23 ans, Alan est le benjamin et seul participant suisse de la huitième édition du Vendée Globe, tour du monde en solitaire, sans escale, sans assistance et véritable graal de nombre de marins. Fidèle à ses envies d'aventure et de surpassement de soi, il part autour du monde à bord d'un IMOCA 60 de près de 20 ans dʼâge, pas des plus rapides mais des plus fiables pour cette expérience hors du commun. Avec Superbigou, le jeune Suisse se laisse malgré tout prendre au jeu de la compétition et termine à une superbe douzième place, après 105 jours et 20 heures de course acharnée, révélant un caractère de compétiteur encore non soupçonné.

2005 – 2013

UNE ENFANCE SUR LES FLOTS

Après une enfance bercée au clapotis du lac Léman, sur lequel il vit à bord dʼun bateau avec sa famille, Alan Roura a vite été piqué par le virus du large. Parti lʼannée de ses huit ans pour une traversée de lʼAtlantique en voilier et en famille, le Genevois traversera finalement son adolescence entre lʼAtlantique et le Pacifique, au gré dʼescales aux quatre coins du globe et de rêves de course au large. À 13 ans, il décide d'aller travailler avec son père et dʼéconomiser pour acheter son premier bateau : un Mini 6.50, Gift, quʼil rénove entièrement pour participer à de nombreuses courses dans les Caraïbes. 

Le jour de ses 18 ans, il obtient son yacht-master et devient le plus jeune candidat à décrocher ce diplôme de skipper international. Un an plus tard, le bateau familial vendu, il décide de sʼinstaller en Bretagne et dʼacheter un nouveau Mini 6,50 laissé à lʼabandon pour tenter de prendre le départ de sa première grande course.

PALMARÈS

2020-2021

Vendée Globe - 17e
Défi Azimut - 13e

2019

Transat Jacques Vabre - 21e avec Sébastien Audigane
Défi Azimut - 10e avec Sébastien Audigane
Rolex Fastnet Race - 10e avec Sébastien Audigane
Record de l'Atlantique Nord en solitaire en monocoque - 7 jours 16 heures 58 minutes 

2018 

Route du Rhum - 7e
Défi Azimut - 10e
Drheam Cup - 6e
Monaco Globe Series - 6e
Plastimo Lorient Mini - Vainqueur avec Amélie Grassi

2017

Transat Jacques Vabre – 9e (avec Frédéric Denis)
Défi Azimut : Abandon (panne d’énergie)
Bol dʼOr – 4e en Diam24

2016

Vendée Globe – 12e
Translémanique en solitaire – 4e
Calero Solo Transat – 3e

2015

Transat Jacques Vabre – 10e en Class 40
Grand Prix Guyader – 7e
ArMen Race – 3e
Mini Fastnet – 6e
Record SNSM – 7e

2014

Route du Rhum – Abandon en Class 40 (multiples avaries techniques)
Mini Fastnet – 5e

2013

Mini Transat – 11e
Bol d’Or – Vainqueur en Surprise

Solitaire des séries – 3e en Surprise
Mini Fastnet – 14e
Mini Golf – 3e

2011-2012

Trophée MAP – 17e
Mini Fastnet – DNF (démâtage)
AIR Valencia – 8e
Mini Barcelona – 9e

SPONSOR