alan-le-30-novembre-2020

Alan, le 30 novembre 2020

30.11.2020

Joint par l'organisation du Vendée Globe ce lundi matin, Alan est revenu sur son problème de vérin de quille et faisait le point sur la situation météo à laquelle il doit faire face.

« J’ai eu un bruit bizarre dans la quille, au niveau des vérins, et en soulevant le plancher, j’ai vu qu’il y avait une fuite assez conséquente. J’ai voulu intervenir dessus le plus rapidement possible pour essayer de trouver d’où venait la panne ,sauf que je ne regardais pas vraiment au bon endroit donc j’ai perdu pas mal de temps. C’était un joint, mais ce joint je ne l’avais pas donc il a fallu changer la durite. Sauf que la quille - qui avait perdu pas mal d’huile - commençait à bouger toute seule et je n’arrivais pas à la bloquer. À chaque mouvement de quille, il y avait de l’huile qui giclait partout dans le bateau. Bref, c’était un peu catastrophique. Avec l’équipe à terre on a trouvé la solution assez rapidement mais seul dans le bateau, dans 20 nœuds de vent, une belle houle, ce n’était pas vraiment rigolo… Là je viens de terminer de nettoyer le bateau avec du produit vaisselle pour dégraisser un maximum. Mais il y a eu de l’huile vraiment partout dans le bateau.

Je suis en dessous de Tristan de Cunha, j’avoue que je ne regarde pas trop la carto car ça me fait un peu mal au cœur de la regarder en ce moment. J’ai peu de vent, c’est un peu cata, j’ai réussi à me mettre là où il ne fallait pas ! Je ne sais pas trop ce qu’il se passe entre fichiers météo et la réalité, en tout cas je ne suis pas du tout là où il faut.Je n’ai pas de vent jusqu’à ce soir. J’essaye de faire avancer le bateau tant bien que mal, ce n’est pas si simple. Stéphane (Le Diraison) arrive pleine balle, ça rajoute un stress en plus, il va tranquillement me passer sous le vent d’ici demain, il va falloir accepter cette défaite. Mais je vais me battre et je vais remonter ! 

La suite du programme s’annonce compliquée, avec des phases encore de la molle au niveau de Bonne-Espérance pendant que les autres auront du vent potant. Il faut accepter que les premiers ont toujours plus de chance que ceux de derrière ! »

Image d'illustration © Christophe Breschi / La Fabrique



OFFICIAL SPONSOR